De l'importance de ménager sa belle-mère

Publié le par Boo

Dans très exactement un mois, ça fera un an que je suis une femme mariée.
(Joie).
Mais aussi, dans un mois, ça fera un an que j’ai officiellement... une belle-mère.
(...)

Avertissement : Cet article va se révéler particulièrement méchant et bourré de clichés. Si vous êtes amoureuse de votre belle-mère, et si vous en êtes vous-même une, vous feriez peut-être mieux de passer votre chemin...


Non mais faut pas croire, avoir une belle-mère, quelque part, c’est chouette.
Ca veut dire, en principe, qu’on a un chéri (celles qui ont une belle-mère mais plus de chéri se sont faites joliment couillonner : tapez du point sur la table en formica, rappelez que vous n’êtes pas la SPBM (Société Protectrice des Belles-Mères) et abandonnez l'intruse à la première galerie marchande venue.

Bref, qui dit belle-mère dit chéri, et ça c’est déjà un bon point.
Et en un an, des bons points, j’en ai cherché, croyez-moi ! Des fois, il faut un moral d’acier pour encaisser les « mais tu as maigri mon chéri, elle te fait bien à manger au moins ta femme ? ». Dans un élan de bonté sans précédent, je me suis alors dit que j’allais généreusement vous faire partager ma positive attitude à l’égard des belles-mères (les BM, si vous voulez bien).
 
Parce que oui, il y’a plein d’autres aspects positifs à la présence d’une BM dans nos vies !
Comme par exemple… Pleins de trucs !

Certes, tous ces trucs tellement super que j’arrive plus à mettre le doigt dessus ne suffisent pas toujours à faire oublier l’autre côté du miroir.
Ce monde merveilleux où l’on ne dit pas "belle-mère" mais plutôt belle-doche, marâtre, sa mère, le dragon aux nichons flasques, l’autre harpie, etc…

Il est pourtant essentiel, pour ne pas dire vital, de soigner ses rapports avec cette belle-mère,
tout dragon qu’elle soit. Quant à ses seins, rappellez-vous juste que s’ils sont si flasques, c’est peut-être parce qu’il y a fort longtemps, votre goinfre de chéri s’y est allègrement pendu.

Voilà mes quelques conseils qui vous aideront à serrer les dents, en vous focalisant sur le bon côté de la chose (oui, la BM peut aussi être appelée La Chose, c’est plus original et plus discret si on tient absolument à parler d’elle incognito au repas dominical).

  • La BM est une force de persuasion.
    Certes, l’emprise qu’elle a sur votre amoureux vous a joué des tours plus d’une fois, et vous vous souvenez peut-être avec aigreur de cette paire de chaussettes Monoprix offerte à votre première Saint-Valentin, sous prétexte que sa mère lui a toujours dit de ne pas trop gâter une femme. D’ailleurs, depuis qu'elle est entrée dans votre vie, la phrase qui revient le plus souvent à l’égard de votre BM, c’est "mais de quoi j’me mêle !". Il serait donc temps que cette intrusion dans les affaires de votre couple vous favorise un peu, vous aussi. Mettez à profit l’influence de la mère sur son fils, et apprennez à en jouer : votre BM aime les chats, vous aimez les chats, votre chéri ne veut pas entendre parler de chats à la maison ? Refilez le dossier à ta BM. Effet de persuasion assuré.
  • La BM aime montrer qu’elle n’est pas qu’une BM.
    Qu’éventuellement, même, des fois, elle peut jouer à la maman avec vous. En vous rendant service, en vous coachant, comme elle le ferait avec sa propre fille. Ce qui peut être intéressant en fonction du champ d’application de la BM : elle est coiffeuse ? Hop, à nous le balayage maison qui coûte pas un bras, juste une oreille (ça c’est du vécu s’il vous plait !). Secrétaire médicale ? Trop classe le RDV chez le dentiste sans passer par la case "j'ai de la place dans 2 mois". Charcutière ? Chic, du boudin gratis tous les dimanches !...
  • La BM, même retraitée, peut-être profitable.
    Je le vois bien, là vous vous dites : "trop facile l’argument de la BM coiffeuse, moi la mienne elle est retraitée des Ponts et Chaussée, alors je fais quoi, je lui demande de me dessiner un réseau de pistes cyclables ?". Déjà, laissez-moi vous dire que vous mettez un peu de mauvaise volonté à trouver des points positifs à ta BM. Ne prendriez-vous pas votre pied à la détester, des fois, mmm ? Bref, détrompez-vous, la BM inactive peut tout autant vous être profitable. Car une retraitée peuple son temps libre de tout un tas d’activités futiles mais néanmoins potentiellement intéressantes pour vous : elle pourra, par exemple, vous aider à remplir vos grilles de sudoku, vous apprendre à éliminer les gourmands d’un plant de tomates, ou à faire briller l'argenterie inox. Alors, tant qu'à faire : laissez-lui votre sudoku, vos plantes à arroser et votre vaisselle à astiquer. Elle sera ravie d'avoir de quoi s'occuper. D’ailleurs, si on y réfléchit bien, elle devrait même vous remercier ! Vous l’occupez (jardinage) et vous entretenez sa dextérité (vaisselle) tout en la préservant d’Alzheimer (sudoku). C’est pas toutes les belles-filles qui seraient prêtes à un tel dévouement !
  • La BM fait une fixette sur sa descendance.
    Elle a même une tendance très marquée à mettre régulièrement sur le tapis le sujet des petits-enfants. Pénible,  pas vrai ? Certes. Jusqu’au jour où le sujet commencera à vous faire de l’œil, à vous aussi. Parce que, forcément, ça viendra. Et ce jour-là, avec un peu de malchance, votre Mamour d’Amour aura peut-être la mauvaise idée d'accueillir cette nouvelle lubie d’un lapidaire : "chérie, tes hormones me cassent les couilles". Bam. Il sera alors primordial de se souvenir que vous n'êtes pas toute seule dans votre combat : rien de tel qu’une alliance avec la BM pour faire tomber les dernières réticences du chéri. Montrez-vous subtile et rusée, manipulatrice sans être machiavélique, usez de vos atouts (la BM, pas vos seins), sans en abuser, et vous verrez qu'en moins de temps qu’il n’en faut pour dire "je-voudrais-un-test-clearblue", l’affaire sera dans le sac (enfin vous m’avez comprise, quand je parle de sac...).
  • La BM a toujours su qu’elle ferait une mamie formidable.
    Si elle le dit ! Une fois la descendance engendrée, vérifiez donc ses dires en envisageant votre BM comme une potentielle nounou gratis (et à 6.25€ de l’heure, ça a son importance, quand on a envie d’une petite soirée en amoureux sans taper dans la cagnotte des prochaines soldes). Si elle rechigne, rafraichissez-lui la mémoire : après tout, c’est elle qui vous a cassé les pieds avec cette histoire de petits-enfants. N’est-ce pas Chéri, que ta mère a insisté ? (innocent, le ton, surtout). Si elle renâcle toujours, lancez négligemment : "bon, c'est pas grave, je vais laisser Petit Tom à ma mère, elle sera ravie". Mesquin, mais efficace.
  • La BM a UNE rivale.
    Car oui, il a y de fortes chances que, dans un premier temps, votre BM n’aime pas votre mère. Trouve que vous allez plus souvent chez vos parents que chez elle. Que votre mère porte des fringues qui ne sont plus de son âge. Que ses talons ont bousillé son parterre de cyclamens. Qu’elle cuisine trop épicé, ou trop gras, ou pas assez. Jalousie ? Bien sûr que oui ! Bonne nouvelle : la jalouse est la personne la plus manipulable du monde. Votre maman refuse de vous refaire l’ourlet de ce jean, sous prétexte qu’à votre âge, vous devriez quand même savoir coudre ? Glissez-en un mot à votre BM, comme ça, l’air de rien : même si elle n’a jamais touché une aiguille de sa vie, il y a fort à parier qu’elle va s’y mettre dare-dare. Juste comme ça, pour rendre service hein... Après tout, c’est la moindre des choses......
  • La BM est un bouc.
    Attendez, laissez-moi m’expliquer : posons d’abord que votre chéri est parfait. Enfin presque toujours. Mais quand même, des fois, merd’alors, quel mufle ! Les chaussettes sales qui traînent, l’aspirateur qu’il n’a jamais touché, cette sale habitude de foutre les pieds sous la table à peine rentré, les miettes de biscottes gaiement disséminées dans le canapé... Mais il a été élevé par les ours, ou quoi ? Hé non, ni ours, ni couguars... Vous voyez où je veux en venir, mmm ? Hé oui, pas la peine de s’étriper pour savoir à qui vont les torts : avec la BM, Vous avez un bouc émissaire tout trouvé. Après tout, qui l’a élevé, ce mufle, hein ? Alors hop, on charge la mule, et on met la balle au centre. Et voilà comment on retrouve la sérénité dans un couple !

Et c'est bien ça le plus important, au final : votre couple. Alors avant de jeter sa mère par la fenêtre sous prétexte qu'elle vous sort par les yeux, réfléchissez-y encore quelques minutes et récitez ce mantra : votre belle-mère est votre amie (il faut les aimer aussi, comme nous elles ont une âme...).
Un petit brunch dimanche prochain, belle-maman ? Allez, ça me fait plaisir...

Illustration : Marie Desbons, extrait de L'habit ne fait pas la sorcière.

Publié dans La fois où...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

madeinnet 16/07/2009 13:26

c'est si vrai...

La Papote 04/06/2009 15:47

Je te confirme même qu'à ce stade là on peut dire que c'est une garce...
Parce que dire des choses devant P'tite Louloute sur moi pour que ma fille se méfie de moi ou qu'elle me trouve méchante, c'est au-delà du boulet !!!

Boo 04/06/2009 15:54


Itch, à oui là on n'est plus dans le cocasse... Ce genre d'histoire ça me dresse les cheveux sur ma tête... Courage ! :)


Melle Chocoa 31/05/2009 20:35

C'EST TROP CA !!!
Tes articles, j'adore ;)

Boo 04/06/2009 16:03


Merci :)


Miss+Line 29/05/2009 09:54

Excellentissime !!! J'ai une amie qui a eu belle-mère juive pied noir : bad bad karma, moi j'te le dis !
La mienne est adorable .. sauf quand elle pousse le bouchon un peu trop loin de l'adorablitude ...
Le dragon aux seins flasques (quoi que ..) est venu squatter chez MOI dès le début de mon congé mat' l'année dernière (merci du cadeau chèri .. j'te revaudrais ça !)et mielleuse elle m'a proposé un jour "si tu veux, je te fais ton repassage" J'ai décliné poliment : j'étais en train de m'extasier devant les pyjamas taille lilipucien de mon futur loupiot. Mais là, erreur elle a insisté : "mais tu sais, la femme de F., elle elle aimait bien que je lui fasse son repassage : elle était sympa, elle" ... là depuis, je sors les crocs dès que le prénom de la grognasse à qui l'autre ose me comparer est évoqué. Non mais !

Boo 04/06/2009 15:53


Aïe, ta belle-mère connait le truc de la manipulation on dirait... A toi de lui retourner la balle :)
(A tenter : "mon ex-belle-mere, elle, elle était particulièrement discrète, une crème, etc..." !)


FaFa 29/05/2009 07:06

Ton article tombe bien, en ce moment je n'aime pas ma BM !! Elle me gonfle, veut que j'aille à la piscine avec ses petits-enfants (les neveux de mon homme, moi je n'ai pas de frère ni de soeur pour m'en faire.) Elle aimerait bien qu'on se voit quasi tous les jours, une fois par semaine ça suffit grandement !! Enfin, il faudrait un roman pour parler d'elle et de sa voix super aigüe !!

Boo 04/06/2009 15:52


... la voix super aigue... Celle qui perce à travers le combiné du téléphone meme quand tu es à l'autre bout de la pièce ??
On aurait la meme BM ?? :)