Ma soeur, cette folle

Publié le par Boo

Ma sœur (l'aînée) (j'en ai trois) est une personne étrange. D'aucuns diraient "dérangée". Mais c'est parce qu'ils ne la comprennent pas.
De temps en temps, il lui prend des lubies. En fait, pour être totalement honnête, disons plutôt que de temps en temps, elle arrive à échapper à ses lubies. Mais pas très souvent.

Par exemple, rien ne lui fait plus de peine que la solitude d'autrui.
Un chien abandonné, un vieux papi qui fait ses courses de célibataire, un pauvre oiseau dans sa cage...
Normal, me direz-vous. N'importe quelle personne un minimum empathique serait touché par ces images d'une solitude poignante.

Là où, en revanche, ma sœur sort de la conception "normale" de la chose pour rejoindre les rivages brumeux du mentalement suspect, c'est dans le champ d'application de cette empathie.

Le maïs en boîte, par exemple. Elle ne jettera jamais une boîte de conserve de maïs contenant encore un seul et pauvre grain collé à la paroi d'alu comme une moule sur son rocher. S'il en était resté trois grains, ou même deux, passe encore. Mais un ! C'est hors de question ! Parce que – je cite – "tu comprends, il va se sentir tout seul !".
Idem avec le grain de riz au fond de la passoire. La coquillette sur le bord de l'assiette. Chez elle, la salière n'est jamais très loin de la poivrière, et les chaussettes esseulées entraînent une campagne d'investigation qui n'a rien à envier aux méthodes du FBI : il est absolument impensable qu'une chaussette puisse passer une nuit autrement que rouler en boule avec sa moitié.



Ce week-end, ma sœur est allée se balader du côté des Calanques, avec son chéri. Son chéri est un garçon gentil, attentionné, et légèrement tête en l'air.
Tellement tête en l'air qu'il regarde rarement ses pieds. Quand on marche dans les calanques, ça peut être embêtant. Surtout si on marche en téléphonant.
Une aspérité, un pas trébuchant, une main qui s'ouvre pour se rattraper, et c'est le drame : plouf ! Direct dans une flaque, le portable. Et impossible de le récupérer, niché qu'il est entre deux rochers bien serrés.
Ils ont beaucoup essayé, quand même. Tenté de faire un crochet avec des bouts de bois, esquinté leurs doigts dans la fine lézarde.

Et puis, voyant que tout espoir de repêche était vain, ma sœur a fini par prendre la seule résolution qui s'imposait : elle a jeté son propre portable dans la même crevasse.
Pour que celui de son chéri ne se sente pas trop tout seul.

Illustration : Sophie Leblanc pour La Marelle en Papier

Publié dans La fois où...

Commenter cet article

Petite+Fée 28/04/2009 16:12

Wahou, c'est trop meugnon!! j'ai versé une larme..

Elle est excellente ta sœurette !

Boo 30/04/2009 00:36


Elle est folle à lier oui !
Mais je dois dire que les 2 autres ne sont pas mal quand meme... On s'est partagé les gènes foufous dans la famille ;)


Sosso 27/04/2009 00:08

Si, si j'avais bien compris! Mais je ne vois pas du tout pourquoi si elle avait été chez moi, elle n'aurait eu aucun scrupule à laisser mon portable se noyer seul dans mes toilettes, et empêcher par là-même une éventuelle et magnifique histoire d'amour entre son portable et le mien! Non mais!!

Boo 30/04/2009 00:24


Ah pardon, j'ai manqué d'imagination romantique sur ce coup là ;)


Virginie et son paillasson 26/04/2009 14:02

Tu remercieras ta soeur pour le fou rire que je viens d'avoir. Et tu lui diras qu'elle n'est pas seule. Une fois, j'ai failli faire demi-tour en voiture parce que j'avais jeté mon chewing-gum par la fenêtre et que je culpabilisais de l'abandonner comme ça.
Va falloir que j'arrête d'avouer des trucs comme ça moi...

Boo 30/04/2009 00:23


Oh mon dieu ! Mais c'est dangereux ton truc à toi en plus ! Et une fois arrivée au niveau de ton chewing-gum, tu as fait quoi, tu as arreté la circulation ? :) Si si je veux savoir ! :)


FaFa 25/04/2009 18:35

Le coup du grain de maïs m'a fait penser à une pub pour le maïs Daucy, un truc dans le genre où le pauvre maïs pleure de ne pas être mangé !

Mais le coup de la paire quand même... J'espère que son chéri ne sera jamais monocouille... désolée...

Boo 30/04/2009 00:21


Ahum, jamais pensé à lui demander des infos sur ce détail, mais si y'a bien une personne qui ne supporterait pas cette originalité... :)


gazelle 25/04/2009 18:11

Mon dieu, elle a vraiment fait ça?? :D énorme :D

Boo 30/04/2009 00:20


Moi aussi j'ai eu un doute quand elle l'a raconté, mais son chéri a (tristement) confirmé l'anecdote. Depuis il fait trèèèès attention à SES affaires à elle... de peur de voir sacrifier les siennes
:)