Beuwaaack Obaaama et moi

Publié le par Boo

Il paraît que la majorité des gens se souviennent exactement de ce qu’ils étaient en train de faire au moment du crash du World Trade Center, le 11 septembre 2001.
Idem, parait-il, lorsque, dans la nuit du 9 novembre 1989, le mur de Berlin s’effondra sous les coups de pioches de plusieurs milliers de berlinois.
Idem encore pour les plus vieux d’entre nous, quand, le 20 juillet 1969, Neil Armstrong posa son petit peton lesté sur la lune et prononça une phrase qui resta définitivement inscrite dans un chapitre incontournable de l’histoire de l’humanité.
Idem toujours le 4 avril 1968, lorsque le révérend Martin Luther King fut assassiné d’une balle dans la gorge sur le balcon d’un hôtel de Memphis.


Pour Neil Armstrong et Martin Luther King, j’ai tout raté. A cette époque, je devais me situer quelque part entre les rêves de ma mère et la coucougnette gauche de mon père.


En revanche, le jour de la chute du mur de Berlin, j’avais 11 ans et je me souviens parfaitement de la scène : scotchée devant la télé, j’étais ravie que cette actualité incroyable ait réussi à faire oublier à mes parents que j’avais très largement dépassé l’heure du coucher.  Tranquillement avachie dans un des fauteuils du salon, je m’adonnais le plus discrètement possible à mon petit hobby du moment : délivrer le gros Donkey Kong en essayant d’éviter les vilaines boules piquantes qui déboulaient de nulle part.
Pendant ce temps, les berlinois piochaient.

Donkey Kong II sur Game&Watch multiscreen... Quelle poilade...


Douze ans plus tard, lorsque le premier Boeing a percuté la premier tour du World Trade Center, j’étais en train de choisir une botte d’oignon : mon ex-belle-mère, qui  recevait du monde le soir même, m’avait envoyé acheter les oignons et le jambon de Bayonne qui lui manquaient pour réaliser son très fameux poulet basquaise (oui, à cette époque, j’avais la très bonne idée de sortir avec un basque).
Je suis rentrée avec mes courses, ignorant tout du drame qui se jouait. Ma belle-mère était devant la télé. Derrière le présentateur, la première tour s’est effondrée. Le jambon de Bayonne aussi. Le chien en a bien profité.


Ce mardi 20 janvier 2009, à 18h heure française, lorsque le premier président noir américain investira enfin ses fonctions, je serai probablement en train de...
... faire le "chien qui fait pipi".

Ben oui, 18h, c’est l’heure à laquelle je fais ma gym.

Ca en fera des beaux souvenirs à raconter à mes enfants plus tard...



EDIT - 18h30

En direct de TF1, la nouvelle miss France présente à Washington s'est mise à couiner "ouiiii je suis émue, je suis fière, on s'est tellement battu pour ça", avant d'éclater en gros sanglots humides.
A côté de moi, j'ai senti un tressaillement. J'ai bien regardé mon chéri : il avait l'oeil humide.
Je suis mal là...

Publié dans La fois où...

Commenter cet article

kerbelli 22/01/2009 11:54

Le jour du mur de Berlin, je faisais dodo, mes parents n'ayant JAMAIS oublié l'heure du coucher, lol.

Le jour des 2 tours j'étais à cheval, je l'ai appris au retour, à la radio de ma voiture.

10 jours plus tard, AZF à Toulouse, j'étais en cours d'électronique... à Toulouse :)

Et hier soir, à l'heure de l'investiture, j'étais au rayon fruits et légumes du supermarché, je suis très concernée par la politique étazunienne...

Boo 25/01/2009 19:04


Bah la politique, on s'en fout !
C'était juste pour l'image d'archive et la tenue de la 1ere dame :p


Marine 21/01/2009 16:51

Je dois avouer avoir trouvé la miss France ridicule... un peu exagérée tout du moins on va dire...

Boo 25/01/2009 19:02


Extrêmement exagéré, mais en même temps... ça avait l'air sincère...
Ce qui n'enlève rien au ridicule, tu vas me dire :)


Mlle Figolu 21/01/2009 15:27

Bah moi j'étais devant mon écran, dans mon canapé entrain de me remettre de mes émotions de mon week end :)

PS: Au fait tu as reçu mon mail ?

Boo 25/01/2009 19:01


Tout est une question de relativité... Entre la venue d'un papa et de sa chérie et l'investiture d'un président black... va savoir ce qui nous émotionne le plus :)
(vi)


mellesam 21/01/2009 12:52

Tu sais, si mon chéri faisait ça, je crois que je me foutrai de lui pendant au moins 1 semaine... au moins.

J'ai regardé jusqu'au discours, j'ai zappé, c'était trop...

Boo 25/01/2009 19:00


Presque une semaine plus tard... je suis toujours sur le coup, côté moquerie.
Oui je suis lourde mais c'est pour ça qu'il m'aime :p


Lili 21/01/2009 10:41

Lors de la chute des tours, je bossais dans une papeterie familliale dont l'un des enfants est handicapé. Une cliente est entrée et, comme beaucoup, tape la discute et me parle du crash. Je me dis "faut pas contrarier les fous" , au même moment, on a entendu gémir de plus en plus fort le petit handicapé de la famille qui venait d'allumer la télé.
On a fermé la boutique aussi sec car l'aînée était à New York ce jour-là. (Elle n'a rien eu)

Boo 25/01/2009 18:59


Ouch.
J'imagine qu'il y a un paquet de personne qui ont du flipper pour leur famille installé à NY (moi j'avais une copine dont la soeur bossait au Pentagone... Ils n'ont réussi à la joindre le
lendemain... et ont appris qu'on les avait déménagé de locaux 1 semaine auparavant, soit disant pour travaux... Non non, nous ne parlerons pas de théorie du complot sur ce blog ;))