Chuuuuut !

Publié le par Boo

Imaginez...
Une fille a un secret.
Elle ne veut pas en parler.
Elle ne veut même pas qu’on sache qu’elle a un secret.


Si on était dans un film, voilà comment ça se passerait...

Nous (le spectateur), on se doute que cette fille, elle a un blème. Non parce qu’elle a l’air drôlement torturée, quand même. Et puis, on a un tout petit peu lu le pitch avant d'aller voir le film, aussi. Et puis si tout allait bien, on le sait bien qu’il y aurait pas de film, de toutes façons.
Bref, si nous on sait bien que cette fille a un problème,  son chéri, en revanche, il ne sait rien.
Et un jour de dispute, il lâche un truc, au hasard, mais PAF, il tape dans le mille, sans le savoir  (trop fou hein ?).

(Si ma démo vous semble un peu abstraite, prenons un exemple : Sandra est en fait un homme, son homme ne le sait pas, et un jour que Sandra le bat au bras de fer, il lui sort comme ça : « mais t’as une putain de paire de burnes toi ! »)
(Rien ne vaut la démonstration par l'exemple, pas vrai ?)

Bref, le mec tombe en plein dans le mille sans le savoir, et là, la fille perd les pédales, devient super agressive, genre « mais tu dis n’importe quoi ! » et claque furieusement la porte.
Le mec, lui, il ne comprend pas : il avait lâché ça au hasard, et il fait même pas le lien entre ça et la grosse colère  qui vient d'éclater. Il en est encore à se demander ce qu'il vient de se passer (« mais je sens sous les bras ou quoi ? »). Mais nous, le spectateur, on comprend qu’il vient de mettre le doigt sur LE secret de la fille (surtout que pour les lents d'entre nous, dans le plan suivant, on voit la fille derrière la porte qui sanglote comme un furet dépressif). Et au passage, on comprend aussi que son mec, là, c’est rien qu’un gros lourd qui comprend rien.

Mais plus tard, peut-être aidé par la meilleure amie qui aura lâché une info sans le vouloir, ou parcequ'il sera tombé sur un truc suspect dans un tiroir (dans notre exemple : un gel après rasage) ou grâce à un coup de téléphone qu’il aura surpris depuis le placard de la cuisine (il refaisait la plomberie sous l'évier, elle n'avait pas vu qu'il était là)... il comprend.
Enfin.
Moment intense en émotion s’il en est, que celui où l’œil vague de l’homme s’allume et saisit toute la portée du truc. Pour lui, c’est un peu le film qui se rejoue à l’envers, sous la nouvelle lumière de la chose. * Dzouing dzouing * (violons).

Et là, comme c’est un mec bien, et que le film qu'on regarde est étiqueté "comédie romantique", il ne dit pas franchement à la fille qu’il a compris. Non, maintenant c'est fini les conneries, ce n'est plus un mec lourd qu'on a là, mais un vrai prince charmant décidé à faire le bonheur de sa petite chérie (même si elle a une paire de burnes au fond de son tanga en dentelle). Et au moment opportun (la fin du film, sinon ça tombe à l’eau), il lui lancera le regard qui veut dire « je sais », et il posera juste son bras sur son épaule. Juste ça. Et la fille saura qu’il sait, et nous on saura qu’elle sait qu’il sait, et y’aura un gros plan sur le visage de la fille, et puis on verra l’ébauche d’un sourire, et puis y’aura une belle musique, et puis le générique, et on s’essuiera furtivement les yeux pour que personne ne voit qu’on a un peu chialé.

Voilà comment ça se passerait si on était dans un film.
Non ne pleurez pas, j'ai pas assez de kleenex pour tout le monde.
(et puis lisez la suite, ça va vous calmer...)


Mais dans la vraie vie, voilà comment ça se passe...

La fille a un secret, donc.
Elle ne veut pas en parler, mais quand même, elle aimerait bien que le mec devine un peu tout seul. Juste un peu.
Seulement, le mec, il est comme un vrai mec dans la vraie vie : il comprend rien, et il comprendra jamais rien. C’est pas sa faute, c’est dans ses gênes.

Ce qui ne l’empêche pas, un jour, de tomber dans le mille sans le savoir ni le vouloir (la loi des probabilités et la somme des conneries sorties par un mec en manque d’arguments font que fatalement, un jour, ça sortira. Si si).
Et là, de rage, la fille elle va faire comme dans les films : crier, s’énerver, et claquer la porte. Mais le mec  ne saura jamais qu’elle pleure, derrière cette putain de porte (y’a que chez Brandon et Branda que les portes d'entrée sont vitrées).
Et quand la fille rentrera enfin (parce que ça va bien 5 minutes de chialer dehors, mais sa maison c’est ici, et dehors on se les caille, et elle avait pas prévu de sortir, du coup elle n'a pas pris son manteau, et dehors en chaussettes HelloKitty à 1h du mat’ ça le fait moyen), elle rentre, donc, et là, le vrai mec de la vraie vie apparaît dans toute sa splendeur : il est lourd.

Du genre « mais pourquoi tu t’es énervée comme ça, ça va pas oh !? Non mais où t'as vu que tu pouvais me parler sur ce ton, merde ! ».
La fille, elle ne va rien dire parce que ça la fout mal de dire son secret. Un secret, ça ne se dit pas. Ca se laisse dévoiler, au mieux. Et comme elle est encore un peu jeune et naïve, elle attend sagement que le gars comprenne tout seul. Ce qui n’arrivera pas, ni ce soir, ni à la fin du film, puisqu’on est pas dans un film, rappelez-vous.
Pire encore : le mec, qui est un peu comme un chat (balancez lui du vinaigre à la gueule à chaque fois qu’il s’approche du Yucca pour gratter la terre, et au bout de 3 fois il fera un grand détour), ce mec échaudé va donc soigneusement éviter le sujet. Pour toujours.
Ce qui ne laisse plus beaucoup d’occasions au secret d’être dévoilé.

Or un secret qui n’intéresse plus personne n’a plus aucun intérêt en tant que secret.

Voilà pourquoi, aujourd’hui, je te le crie haut et fort :
Mon chéri, si tu me lis, OUI MON GRAIN DE BEAUTÉ SUR LA CÔTE GAUCHE EST UN TROISIÈME TÉTON.

Et maintenant, j’aimerais bien qu’on en reparle plus jamais.

Musique, générique.

Publié dans La fois où...

Commenter cet article

joisitude 19/03/2009 12:33

encore un article bien rigolo ^^ j'ai bien aimé les exemples de film

Sosso 19/01/2009 23:21

Ben maintenant il a signé hein!

Boo 20/01/2009 15:36


Exactement !
Et ds la visite médicale pré-nuptiale (si si ça se passe comme ça... ça vient d'être supprimé mais nous on a du la faire quand même), la doctoresse n'a rien vu du tout...

Mais j'ai comme l'impression que malgré tout... il m'aime encore :)


mellesam 18/01/2009 20:35

Wahou Boo !! T'es pas ma blogofriend pour rien toi ! Toi aussi y a un truc chelou chez toi ! Moi j'ai un trou dans le dos... sisi je te jure ! Un jour, peut être, je ferai un article... ou pas

Boo 20/01/2009 15:28


Un trou au milieu du dos ?
Gnnn ?
Mais zencore ?
Si si l'article, écris écris !
Allez, moi j'vous ai bien raconté mon ptit secret honteux après tout ;)


Claire 17/01/2009 17:14

ça c'est du suspens.. Whaouh...
Bon, pour le 3ème téton, disons que c'est un bonus d'la vie?

;)

Boo 20/01/2009 15:25


Il paraitrait (enfin, c'est des conneries que j'ai lu sur le net) que ce serait un héritage de notre passé de mammifère (les mammifères ont pleins de tétons).
M'enfin... j'ai des doutes...
Si un jour mon coccyx s'allonge et que je me retrouve avec une jolie petite queue, je commencerai ptet un peu à y croire :)


Miis Zen 16/01/2009 21:45

Je dois dire que le suspens etait intense : un troisieme teton, quelle fin inattendue !

Boo 20/01/2009 15:23


N'est-il pas ? :)
Le drame qui éclate à la dernière ligne, sans que le lecteur ne sache où cette histoire va l'entrainer...
Je devais cette prouesse stylistique à mon exceptionelle anatomie. Au moins.
:)