La loose d'Halloween

Publié le par Boo

Vous êtes peut-être de cette race étrange et farfelue des gens qui aiment se faire peur.

De ceux qui ne jubilent jamais autant que lorsqu’un sursaut de terreur les fait décoller d’un bon mètre vers le plafond, avant de les laisser retomber, pantelants, moribonds et ravis.
De ceux qui ne savent jouir que d’une décharge d’adrénaline bien profond dans le cœur. Et même pas besoin d’un docteur Carter pour pousser le piston : votre adrénaline, vous vous l’administrez vous-même. Saut en parachute ? Descente en canyoning ? Virée aquatique au milieu des grands blancs ? Ou, plus accessible au commun des mortels français privés de RTT : une belle collection de DVD d’horreur, à côté desquels une thoracotomie d’Urgences fait figure de clip de Cindy Sanders ?

 Si vous êtes de cette race-là, alors, forcément, le soir d’Halloween, vous ne voulez pas être en reste.

« Mais n’importe quoi oh ! Halloween c’est rien qu’une fête commerciale, pas besoin d’attendre une date dans le calendrier pour se faire une soirée mortelle oh ! »
Oui oui oui
Et donc, vous ne faites rien, pour Halloween ?
« Bah on va peut-être faire un tour en ville, voir un peu quoi ».
Voilà voilà.

Voyons un peu les diverses possibilités qui s’offrent à nous en cette belle soirée d’Halloween (les possibilités pouvant évidemment être mixées et additionnées les unes ou autres, on n’est pas sectaire, après tout on est là pour s’amuser s’effrayer)


- LE RESTO -

Potimarron, citrouille ou potiron ?Apprêtée (mais pas déguisée, vous avez passé l'âge, nan mais oh !), maquillée (mais pas peinturlurée... si vous avez tenté le smoky-eyes ce soir c'est uniquement pour changer un peu), et vêtue de votre petit robe noire (oui ce soir c'est noir mais c'est un pur hasard : votre robe de lin blanc ne se prêtait pas aux températures de cette fin d’octobre, c’est fou ce qu’on se caille depuis 2 mois), vous vous attablez donc en compagnie de votre chéri/meilleure amie/les deux à la fois (sympa pour la copine). Et c'est éclairés à la lueur d’une citrouille (qui, vu l’odeur, commence à cramer légèrement de l’intérieur) que vous entamez cette bonne vieille soirée d'Halloween.

Évidemment, la tenancière du lieu vient vous porter la carte du menu fringuée en vilaine sorcière de Blanche-Neige. Vous priez très fort pour quelle ne trempe pas son faux nez en latex vérolé dans votre potage, mais décidez, dans le doute, de ne pas prendre de potage.
Super, vous avez désormais le choix entre :
- La tarte à la Citrouille ou Le Flan au Potimarron.
- La Terrifiante entrecôte en sauce du Diable et sa purée de potiron ou Le monstrueux filet de saumon à l’aneth et sa purée de potiron.
- La Dame Blanche givrée ou Le Mystérieux dessert mystère.

A la sortie, vous serez bien repus, vous aurez agréablement discuté crise financière, subprimes et moralité du port du gilet en peau de lapin, mais... pas l'ombre d'une crise cardiaque à l'horizon.

Déçue, vous décidez de rentrer vous coucher, après avoir ingurgité un Rennie®, parce que le potiron, y’a pas moyen ça passe pas.
Ou alors, vous vous rabattez sur la deuxième option de la soirée, à savoir :


- ALLER BOIRE UN COUP DANS UN BAR -

Dès votre arrivée, vous avez un peu l’impression de débarquer dans la tanière d’Arachnée (vous savez, la vilaine araignée méchante qui veut rien que boulotter le gentil Frodon).
Ca valait bien le coup de passer 3h à finaliser ce magnifique brushing à la Morticia : avec ces bouts de toiles filandreux qui vous dégoulinent du crâne comme un vieux poulpe amoureux, vous avez désormais des airs du Cousin Machin.
Vous débarrassez vos yeux de ce voile inesthétique, et là, c'est le drame : mais où qu'ils sont passés, les habitués du coin, ces étudiants légèrement bobo, qui hier encore se dandinaient paisiblement sur fond de pop anglaise en sirotant des mojitos ?
Car ce soir, ce ne sont pas des étudiants classieux qui vous attendent on ze dance-floor, mais un obscur groupe de goths balançant leurs cheveux gras dans leurs pintes de bière au rythme du dernier tube de Métallica.
(Oui, ceci est un cliché. Oui, les clichés sont la réalité)
Et oui, cher adrénaline-addict, il faut le savoir, le 31 octobre, c’est LA soirée où tous les goths de ta ville peuvent enfin sortir leurs bagues armures, leurs capelines en peau de loup et leur plateforms-boots ultra-cloutées sans se faire traiter de néo-nazis par la mamie outragée à la queue du Prisunic.
Si vous n’êtes définitivement pas convaincue par l’ambiance locale, vous pouvez retourner à la case départ (dodo maison, plus ou moins le Rennie®). Sinon, prenez donc la peine de boire une pinte en vous désaxant une vertèbre sur ces rythmes endiablés. A ce stade, de toutes façons, plus personne ne se soucie de votre brushing.

Vous voilà sortie. Vous vous êtes bien amusé ?
Bon, si on tentait autre chose alors... Au fond il n’est pas si tard, et l’heure du crime n’a pas encore sonné (TATATATAN !)


- LA SOIREE PRIVEE CHEZ DES POTES -

Vous lui aviez dit que vous seriez sûrement prise, mais qu’à tout hasard, vous passeriez peut-être : ok, c’est un peu la loose, mais vous décidez de ne pas vous laisser abattre et de faire grâce de votre présence à la petite fête d’Halloween organisée par Julien, le responsable technique de votre boîte (ou Arnaud, votre dernier contact Meetic, ou encore Mickaël, votre facteur).
Bref, vous voilà débarquée dans cette petite sauterie, décidée comme jamais à vivre une véritable soirée d’Halloween.
Mais pourquoi donc tout le monde vous regarde de cet œil torve ? Vous resterait-il encore un soupçon de toile d’araignée dans la tignasse ?

- « Ah, t’es venue, super », vous accueille Julien, Arnaud ou Mickaël. « Ah par contre, à la base c’était une soirée Cosplay tu vois... Mais j’ai prévu le coup pour les petits étourdis : y’a toute une panoplie de perruques dans ma chambre, tu veux voir ? »

Non que l’idée de partager vos cheveux avec les poux du facteur  vous déplaise, mais vous prétextez une soudaine envie de faire pipi.

A votre sortie, vous êtes bousculés par un grand type mou habillé en salopette :
- Salut, t’es qui ?
- Euh bonsoir, je suis Boo
- Non mais ton perso, c’est qui ?
- Ah euh... Boo
- Ah ok, la mise en abîme de ouf, bien vu le truc ! Moi j’suis Ichiro, le plombier sourd et muet qu’on voit apparaître à la 28ème minute dans le film d’horreur coréen Chakushin Ari.
- Ah
- Ouais mais s’tu veux c’est un perso super important en fait, parce qu’en fait c’est avec sa clef à molette que le psychopathe va tuer le caniche de Natsumi à la 45ème minute quoi. Et comme je m’appelle Clément, tu vois, Clément, clef à molette, tu vois quoi ?
- ah
- ouais c’est pour ça que j’ai choisi ce déguisement quoi. C’est comme une private joke quoi.

Private joke, avec qui, on sait pas, mais on va laisser le monsieur tranquille maintenant hein.
Lui, pour le coup, il est vraiment en train de vous foutre la trouille...

Il serait peut-être temps de revenir définitivement à la case départ.


- LE COCOONING HORROR-SHOW AT HOME -

De retour chez vous, vous allumez rageusement trois pauvres bougies parfumées à la vanille avant de vous caler dans votre canapé favori (bon ok, dans votre canapé-tout-court : moyen la place d’en caler des dizaines, des canapés, dans 25m²).
Bon, alors ça sera quoi pour finir la soirée ? Ring, Cimetière, Shinning, Amityville, L’Exorciste ?
Une copine en pyjama qui vous racontera l’histoire de la Dame Blanche que vous avez entendue à peu près 20 fois depuis votre première colo ?
Une séance de méditation nocturne sur le parapet de votre balcon suspendu au 7ème étage ?

Bon, si vous y tenez vraiment, à votre petite trouille du 31 octobre, vous pouvez toujours regarder une interview de Francis Lalanne, un live de Cindy Sanders (au risque de paraître lourde... j’insiste), découvrir le top 20 des perles de la télé-réalité mouture 2008, ou encore lire un rapport sur l’élevage industriel des volailles.

Ça fait peur hein ?
Ne me remerciez pas.
Moi aussi, j’aime avoir peur.

Boo !



Illustration : Erwann Surcouf pour La Marelle en Papier
Photo : halloween menu on black par Shebrews
Mosaïque (de haut en bas et de gauche à droite) :
Ligne1 = Nicamom - HolidayJenny - David Gunter - HolidayJenny - BloodyBunny - Walterliciousness
Ligne2 = Emmisary - Tartan Takatan - Olivia - Artfisch - dwm80 - Kiwi GaL
Ligne3 = Dimpleicious - HolidayJenny - Bluetick - Queenvanna - MsJinx - RedStar
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Akaiken 01/11/2008 00:34

Huhu, quelles jolies descriptions ^^
Par contre, je m'inscris en faux, Aragog c'est l'araignée de la forêt interdite dans Harry Potter, la bouffeuse-de-Frodon s'appelle Shelob (Arachné en VF) ! *se cache*

Boo 01/11/2008 03:50


Ahum, bien vu Akaiken, je les confonds toujours ces deux-là (certaines mauvaises langues diront même que l'une n'est que la pâle copie de l'autre, mais nous ne sommes pas de cette race là...
;))
Erreur corrigée, merci ! ;)


MissBrownie 31/10/2008 15:06

Génial tout ces Boo :-D
Moi c'est croiser Mickael Vendetta qui me foutrait les chocottes :-D

Boo 01/11/2008 03:50


Ah oui tiens !
Pire que Cindy Sanders celui-là (que j'ai découvert très récemment, brrrr, j'en ai encore froid dans le dos :p)


Touwity 31/10/2008 14:01

J'aime pas halloween.
J'aime pas les films d'horreur.
Je n'aime pas le 31 Octobre...

Boo 01/11/2008 03:50


Tu aimes les bonbons ? :)


Petite fée 31/10/2008 11:45

J'avais pas fait le rapporchement en tre Boo et boo, désolé pourtant je suis pas blonde...;-)

Boo 01/11/2008 03:51


Moi non plus jusqu'à peu :)
Mais c'est fou le nombre d'images "boo" qu'on trouve en fouinant bien...


annick 31/10/2008 09:05

d'abord les goths n'ont pas les cheveux gras ;-)

moi je choisis la soirée au café, même s'il ne me faut pas ça pour sortir ma bague armure :-)

Boo 01/11/2008 03:53


Nous on a opté pour le ciné + cocooning horror-show at home, sans capeline, sans dark make-up, mais je me demande si on va pas laisser la lumière allumée pour la nuit (séance ciné : The Blair Witch
Project + The Mist...)