Sur la route d'Ajaccio, le pied marin mais la larme à l'oeil

Publié le par Boo

Samedi 16 août

Il est temps de quitter Girolata. Après ravitaillement en eau, nous larguons les amarres du corps mort et mettons le cap sur Cargèse : les vacances touchent à leur fin, et si Fred et Julie continueront gaiement leur navigation le long des côtes méditerranéennes puis à travers l'Atlantique, il nous faut, quant à nous, revenir à la dure réalité du monde continental : dimanche soir, nous prenons à Ajaccio un ferry qui nous ramènera à Marseille.

Mais pour l’heure, nous sommes en Corse, et le Libeccio n’est pas complètement tombé. 
La houle se lève et le Gnome commence à tanguer joyeusement.
Suite à une explication sur le mal de mer pêchée dans un livre de navigation (une sombre histoire de niveau à bulle, d’oreille interne et de cerveau pas très aware) nos deux terrestres ont décidés que pour vaincre le malaise, il leur fallait bouger. Mais comment bouger sur un petit voilier de 10m qui tangue et vire comme un yack enragé ? Trop fastoche : on monte sur le roof (le toit de la cabine), au pied du mât, on empoigne fermement un quelconque câble pour se tenir, et solidement campé sur ses deux jambes, on joue des genoux en rythme avec la houle. Amusant. Efficace. Fatiguant. Au bout d’un quart d’heure, mon chéri a retrouvé le pêchon et se familiarise avec les vagues. Il en devient même philosophe et prévenant. Me voyant m’agripper solidement devant une vague énorme qui va nous heurter de face, il me rassure : « n’aie pas peur Boo, les plus grosses, finalement, se sont les plus molles ».
Tu m'en diras tant...

Arrivée tard et fourbus à Cargèse, nous zieutons d’un œil un peu éteint une éclipse de lune fantomatique et attaquons, le cœur un peu lourd, notre dernière nuit à bord du Gnome.





Dimanche 17 août

Dire que ce dernier matin maritime fut un peu morose serait à peine exagéré. Le café du bord est partagé sans joie, la brioche rassie grignotée sans cœur, la confiture maison tartinée d’une main lasse.
Nico, qui en une semaine a eu le temps de prendre 10cm de biceps à chaque bras, remonte l’ancre d’une main d’expert, et nous reprenons le large pour notre dernière destination : Ajaccio.
Nous abattons ces derniers 20 milles en peu de temps, et arrivons dans le golfe d’Ajaccio vers 13h. Notre ferry n’appareillant qu’à 21h, ça nous laisse le temps de trouver un dernier petit mouillage, face à Ajaccio.
Dernier bain, dernière douche au réservoir solaire installé sur le pont. Nous inaugurons tout de même une technique d’évacuation des ordures : il s’agit de marquer un panier avec notre poubelle dans un immense container à ordure flottant au large de la zone de mouillage (premier panier raté, d’ailleurs... Bon, marquer ou naviguer, il faut choisir, hein...).

En fin d’après-midi, nous reprenons la direction d’Ajaccio et mouillons en rade du port, tout contre le débarcadère du ferry. Les balluchons faits, il ne nous reste plus qu’à dire adieu avant d’embarquer une dernière fois sur la petite annexe qui nous ramènera à terre.

Levage d'ancre et biscotos d'enfer
C’est un peu dur, de dire adieu. A ces deux amis que nous aimons tant et que nous ne verrons pas avant un an. Un peu dur de penser à l’année qui vient, sans eux. Un peu dur d’imaginer une chasse aux champignons, une semaine au ski, un bivouac dans le Tarn ou un réveillon, sans eux. Auront-ils changé, ces deux là, au terme de leur périple ? Seront-ils toujours les mêmes ? Seront-ils meilleurs ? Ou désabusés ? Auront-ils toujours des choses à partager avec nous, après l’aventure qu’ils auront vécue ? Reviendront-ils, seulement ?

Mais ces questions ne se posant pas, nous nous contentons de nous étreindre fort, et sur un dernier signe de main, nous tournons le dos au petit Gnome, à nos amis, et à la multitude de merveilleux moments partagés avec eux.

Commenter cet article

Petite fée 03/09/2008 09:42

Bon retour à vous et bonne route à eux !

Merci pour ces récits, ce fut très agréable à lire! ça permet de voyager sans bouger!

Agathe 03/09/2008 00:46

Générique de fin... snif...mais bon c'est la rentrée là alors au boulot maintenant hein!?!

Gallïane 02/09/2008 20:06

Je trouve ça super honteux de continuer à raconter tes vacances de rêves alors que les autres viennent de faire une rentrée !

Nonmého !