La fois où j'ai voulu tout étiqueter, et puis finalement pas...

Publié le par Boo

Depuis le jour où j’ai adopté mon homme, je me suis appliquée à lui fournir une bonne éducation : comment éplucher un oignon, savoir balader les mains là où il faut, apprendre à lancer une machine sans ruiner mes petites mailles, faire une vaisselle sans vider le pot de liquide vaisselle, etc, etc...
Pour beaucoup de ces petites tâches, même si parfois l’apprentissage a été un peu long, mon chéri s’est révélé être un très bon élève. Il est même devenu l’as du poulet shop suey, la terreur des plats à gratins encrassés, le Marie-José Perec des courses de dernière minute. Un homme parfait, en somme.

Enfin presque. Il y a encore une tâche qui lui résiste. Ignominieuse, ingrate, délicate, complexe, épineuse, laborieuse, en un mot : inextricable.

Le rangeage de linge.

Enfin pour être précise, le rangeage de mon linge.

Parce que pour le sien, il se démerde très bien : trois piles dans l’armoire (pulls, t-shirt, jeans), deux paniers (boxers, chaussettes) et un espace dédié dans la penderie (chemises). Là ça va, il gère.

Mais c’est mon linge à moi qui pose problème. Il paraitrait que ma logique de rangement n’est pas logique. Il paraitrait même que c’est le bordel. Que c’est trop compliqué, que putain je vois pas la différence là entre cette pile et celle-là, t’as qu’à le ranger toi même ton linge d’abord !

Mon choix de rangement n'est pourtant pas compliqué.

Sur l’étagère du haut, deux piles : les jeans d’un coté, les t-shirt de l’autre. Comme lui.

Sur l’étagère du bas, on complexifie légèrement : une pile pour les bas qui ne sont pas des jeans (jupes, corsaires, shorts) et deux piles pour les gros pulls.

Enfin, l’étagère du milieu. Ou, devrais-je dire, la tant redoutée étagère du milieu. Celle qui pose problème. Celle qui, soi-disant est, je cite : « bien caractéristique d’une logique féminine, c’est-à-dire, un foutoir bordélique ».
Pourtant, je ne vois pas du tout où est le problème. Non mais dites moi, vous, si vous trouvez ça tiré par les cheveux, ou si c’est mon homme qui rame, parce qu’à force de râler, il me met le doute...

L’étagère maudite se décompose donc en 4 piles :
- une pile "petits débardeurs" : no comment, tout le monde sait ce qu’est un débardeur...
- une pile "petits hauts légers mais qui ne sont pas des débardeurs" : tout ce qui a des manches courtes, quoi.
- une pile "petits hauts de soirée que je ne porte jamais en journée" : c’est simple, c’est la même chose qu’à côté, mais en noir, ou à paillettes, ou à très décolleté.
- et enfin une pile "hauts qui ne rentrent pas dans les catégories précédentes" : autrement dit, les sweats, les pulls légers, les gilets zippés (mais pas les gros pulls, qui vont, si vous vous rappelez bien, sur l’étagère du dessous).

Mais attention ! Certains éléments de ces catégories sont à ranger impérativement dans la penderie, car froissables. C’est le cas des chemises, tuniques, pantalons en coton léger, robes, etc.

Voilà, c’est tout. Logique non ?
Ben mon chéri, il ne s’y retrouve pas. Tellement pas, d’ailleurs, qu’un jour, lassée de retrouver mes petits hauts de soirée dans la penderie, mes chaussettes dans le panier à culottes ou un débardeur planqué entre deux jean’s, j’ai même fini par étiqueter les piles.

La pile des petits débardeurs
Mais ça n’a pas résolu le problème :

- Ton petit pull Kookai bleu là, il va bien dans la pile "autres petits hauts", c’est bien ça ?
- Nan mon cœur. Il va dans "petits hauts de soirée" celui-là, tu vois bien...
- Ah et à quoi je vois ça ?
- Hé bien, à ce que c’est un haut de soirée enfin !
- Et c’est marqué où que c’est un haut de soirée ?
- ...

S’il faut qu’en plus des piles, j’étiquète aussi chacune de mes fringues, je ne suis pas rendue. J’ai plus vite fait de le ranger moi-même, mon linge...
Ce que j'ai fini par faire, donc, m'avouant vaincue pour le match éducation de garçon / explication de fille.

Mais j’ai la dent dure. Certains diront que je suis rancunière, que j’ai l’esprit revanchard, mais ils se trompent. Je suis joueuse, c’est tout :

- Boo, tu as mis où ma clef USB ?
- Je sais pas, ça ressemble à quoi une clef USB ?
- Mais enfin tu sais bien ! Ca ressemble à un mini-stabilo noir là, avec marqué USB en gros dessus...
- Ah oui. Il est posé à côté de l’évier dans la salle de bain.
- Hein ? Pourquoi dans la salle de bain ?
- Ben USB, ça veut pas dire Ustensible de Salle de Bain ?
- ...

- Boo, je trouve plus mes tongs. T’aurais pas une idée ?
- T'as regardé dans le bac à légumes dans le frigo ?
- C’est une blague ?
- Non c'est pour que tu gardes les pieds bien frais.
- C'est nul...
- Je sais mais ça m'amuse follement.

Oui je sais, je suis une chieuse.

Publié dans La fois où...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Addline 13/08/2008 20:59

héhé :)
Même rangement que toi pour l'étagère du milieu, à ceci près que je dissocie les hauts de soirée avec manches et les hauts de soirée sans manche, mais j'ai également une pile pour tous les hauts à porter sans soutif... Et chéri est dispensé de lessive/repassage/rangement depuis qu'il a réussi à me flinguer un jean, et deux pulls...

mais du coup j'ai bousillé la tondeuse et sa perceuse une fois où il demandait de l'aide, et je suis désormais dispensée aussi :P

Faut la jouer tactique, c'est clair :)

elouane 22/07/2008 18:43

euh ... peut etre un peu....!!! zut
mais non ouf! parce que à coté de cela je suis une vraie bordélique!
et aussi une vraie chieuse! c'est juste un bordel organisé!

Graine de Sportive 20/07/2008 18:10

le pauvre :)
oui la solution des étiquettes me parait pas si mal, sauf si tu prends plus de temps à faire les étiquettes qu'à ranger toute seule ton linge.
Moi mon placard c'est pas compliqué : faut mettre là où il reste de la place ou forcer un peu pour que ça rentre!

Chateign 18/07/2008 10:11

Excellent ! J'adore !
Je note des idées pour éduquer le mien... ;)

Boo 19/07/2008 23:27


Je vais ouvrir une rubrique "éducation" dans mon blog je pense :p


Amandine 17/07/2008 23:14

Déjà il range ses propres fringues, c'est pas si mal!
A la maison, je range à peu près correctement les vêtements des enfants, moyennement bien ceux de l'homme et je tasse les miens en vrac dans mes tiroirs, sans ordre établi.

Boo 19/07/2008 23:24


Oulà la dimension "vêtements des enfants", j'y avais même pas pensé !
Voilà un nouveau défi qui se profile !